Imprimer cette page - Recommander cette page à un ami - Générer cette page en PDF

Cinéma Le Méliès

Un mois de novembre exceptionnel !

L'équipe du cinéma le Méliès a concocté programme exceptionnel pour le mois de novembre !

Outre une programmation riche en belles découvertes (de "Lamb à The lobster" - film grec qui a fait sensation à Cannes -, en passant par "Le bouton de nacre", "L'image manquante" ou "Sangue del mio sangue", film italien de Marco Bellocchio), Le Méliès propose une sélection de films destinés à tous les publics, le plus largement possible et de nombreux rendez-vous avec pas moins de neuf soirées spéciales vous sont proposées ! Au menu, 5 cinéastes invités, 3 acteurs, 1 compositeur, 1 historien du cinéma, 2 festivals, un cycle John Ford, la séance du Club Cinéma...

Parmi ces rendez-vous :

Mercredi 4 novembre : Méditerranée, un rêve brisé ?

Dans le cadre des Rencontre d'Averroès, le cinéma Le Méliès s’associe une nouvelle fois à la médiathèque Boris Vian pour ce rendez-vous désormais régulier des Rencontres d’Averroès. L’occasion de se retrouver cette année autour du thème de l’exil avec deux temps forts : deux rencontres autour du film Mustang (l’une à destination des élèves des lycées de la ville et une seconde ouverte au public) suivies d’une soirée consacrée au poète et cinéaste algérien Brahim Hadj Slimane qui nous fera l’honneur de sa présence

Jeudi 19 novembre : Aux marges de la ville

Le festival Image de ville, basé à Aix-en-Provence, favorise le dialogue entre cinéma et architecture afin de mieux comprendre les mutations urbaines et d’en partager les enjeux. Pour la première fois cette année, la ville de Port-de-Bouc est associée, par le biais du cinéma Le Méliès, à cet événement. Balades urbaines, ateliers, rencontres, projections... une journée entière y est consacrée pour un programme chargé et passionnant avec : à 10h, balade urbaine ; 14h30, « Les habitants filment leur ville » : Projection de 5 films courts d’ateliers suivie de « L’abeille de Démeter », de Raphaëlle Paupert-Borne ; 18h, projection de « Sept œuvres de miséricorde » de Massimiliano et Gianluca de Serio ; 20h Buffet ; 21h15 projection de « Winou baba » (Où es-tu papa ?) en présence du réalisateur Un film de Jilani Saadi.

Vendredi 20 novembre : rencontre avec Mickael Lonsdale

Le Méliès retrouve la médiathèque Boris Vian pour une rencontre exceptionnelle avec l’immense comédien Michael Lonsdale qui nous fera l’honneur de sa présence pour une soirée littéraire et cinématographique. Après une lecture des textes de l’auteur et

compositeur port-de-boucain Jean Duino (avec la patricipation de Gaëtane Mélias, illustratrice, et Serge Sarkissian, éditeur) à la médiathèque, Michael Lonsdale présentera le film Bartleby au Méliès. À partir de 17h30.

Samedi 28 novembre : Chaud devant ! La subversion aux petits oignons

Une grande manifestation entre Port-de-Bouc et Martigues consacrée aux différents visages de la subversion. Déroulement de las soirée : 18h, rencontre mijotée avec Jean-Marc Rouillan autour de son livre « Je hais les matins » à la médiathèque Boris Vian ; 20h,

Buffet (au cinéma Le Méliès) ; 21h, « C’est pas de la tarte ! » projection du film « Faut savoir se contenter de beaucoup », un film de Jean-Henri Meunier, avec Noël Godin et Jean-Marc Rouillan,suivie d’une rencontre avec le réalisateur et les acteurs

Informations et programme complet en téléchargement sur le site du Méliès

Pour décembre, le Méliès nous réserve encore d'autres belles surprises !
D'ores et déjà, il annonce la programmation à partir du 16 décembre le très attendu « STAR WARS 7 - Le réveil de la Force », en sortie nationale ! Quatre séances par jour vous seront proposées, avec pop-corn offert aux séances de 18h et 21h ! Un évènement à ne pas manquer au Méliès, bien sûr. Pour les plus impatients, à partir du 4 novembre, possibilté de prendre vos places en prévente. 

Ciné-club

Depuis le 14 février, le Méliès a ouvert un ciné-club. Une fois par mois, il se réunira pour faire  une sélection de films qui seront programmés avec le label "choix du club". Les membres du club auront à choisir parmi l'actualité du cinéma, essentiellement des films d'auteurs internationaux. 

Le ciné-club vise également à « recréer de la cinéphilie » par une meilleure connaissance du 7ème art grâce à la mise en place de « Leçons de ciné » où seront abordées les thématiques suivantes : le faux documentaire, le cinéma de genre, les débuts du cinéma, les films interdits, l'industrie du cinéma, la grammaire du cinéma, les images clandestines dans le cinéma. Les « Leçons de ciné » alterneront avec les « Cinétoyens », des projections-débats autour d'une thématique. Le Méliès entend aussi créer des passerelles entre les disciplines artistiques par une étroite collaboration avec les partenaires culturels locaux en accueillant une petite bibliothèque, une expo, un concert, en rapport avec le sujet du débat.

« Déconstruire le côté consommation du cinéma, lui rendre une dimension citoyenne et participative », tel est l'objectif du directeur du Méliès, Emmanuel Vigne.

Philippe Carrese, auteur, réalisateur, dessinateur et musicien, a ouvert le bal de ces soirées culturelles « protéiformes » avec le vernissage de l'exposition photographique Philippe Carrese/Stéphane Michel et un concert du groupe Carrese&Friends pour la projection du film « Comme un rat ».

Contact : 04 42 06 29 77

Agenda des évènements
Aujourd'hui : 25 septembre 2017
le 30 septembre 2017

Cinéma: Nuit de l'Horreur

le 02 octobre 2017

Cinéma: Rencontre avec le cinéaste

cinéma

Depuis sa création en 1989, le Cinéma Le Méliès est un cinéma animé et géré par l’association CCDI,  Centre de Conception et de Diffusion de l’Image.

Il est classé « Art et Essai » par le Ministère de la Culture - CNC (Centre National de la Cinématographie) avec un label particulier pour son travail en direction du “Jeune Public”. Il programme chaque semaine 3 à 5 films, dont systématiquement au moins l'un d'entre eux à destination du jeune public.

Sa programmation s'inscrit dans une démarche de proximité en proposant des films populaires français de qualité, ainsi que des films reflétant la création cinématographique mondiale, avec le souci de les programmer le plus souvent possible en version originale.

Les tarifs :

Plein tarif : 6 € + 1 € si film en 3D
Tarif réduit (demandeur d'emploi, -18 ans, +65 ans) : 4,50 € + 1 € si film en 3D
Carnet 10 entrées : 45 €
Carnet adhérents CCDI 10 entrées : 35 € (cotisation 15 €/an)

Des séances à la demande peuvent être programmées pour les établissements scolaires et les structures associatives.

Téléchargez le programme du cinéma :

Le Méliès novembre 2015 (PDF - 4.6 Mo)

Cinéma


Prog Méliès novembre 2014 (PDF - 2.0 Mo)

Cinéma


Le Méliès met en œuvre avec les établissements scolaires les différents dispositifs d’éducation à l’image. Parce qu'il considère que le cinéma est une fenêtre ouverte sur le monde et qu'il est essentiel de construire autour du film et de l'image en général une réflexion et un regard critique, le Méliès met également en place des ateliers d'initiation au cinéma et organise des rencontres avec des réalisateurs, des critiques de cinéma, des associations de quartiers.

Le cinéma est ainsi conçu comme un lieu de rencontre et d'échange qui, s'il s'appuie sur le film comme point de départ, souhaite favoriser le lien social. C'est aussi en prenant l'initiative de sortir le cinéma de ses murs en organisant des projections en plein-air que le Méliès cherche à s'ouvrir à tous les publics. Et c'est en travaillant avec les partenaires locaux (médiathèque, théâtre, école de musique, centres sociaux...) qu'il inscrit son action culturelle dans la ville.

La salle est équipée d’un matériel cinéma et vidéo-projection performant et dotée d’un système son Dolby numérique. Elle vient d'être équipée également de la 3D.
Sa capacité est de 158 places avec climatisation .

Le Méliès se place de plus en plus comme un outil au service du public. Année après année, il a su trouver l'équilibre entre lieu de vie, lieu d'échanges et lieu d'accès à la culture et plus précisément au cinéma. Bref, un ciné qui ne considère pas la culture comme un consommable jetable mais comme un lien indispensable entre les gens.

« Ce que j'aime ici, c'est qu'il n'y a pas que le film, on y rencontre aussi des voisins, des amis. On rit ou on pleure ensemble. Et surtout, on échange. Lors de soirées à thèmes, il y a toujours une ambiance de convivialité et de partage. Vraiment, j'adore venir ici. Quant au prix, il n'a rien de comparable avec les grandes salles, on peut y aller en famille », souligne Ève, une inconditionnelle des lieux.

La Présidente de l'association du Centre de Conception et de Diffusion de l'Image est très claire : « Le Méliès n'est pas un cinéma parmi tant d'autres, il a vocation d'ouvrir l'horizon cinématographique, de rendre les films accessibles en tant qu'oeuvre d'expression et de création, et d'en faciliter l'accès à tous les publics. Notamment à celui qui, pour des raisons économiques et culturelles, est généralement tenu à l'écart du cinéma ».

Bienvenue au nouveau Méliès

Après trois mois de fermeture, le Méliès rouvrira ses portes mercredi 5 septembre et accueillera le public dans un nouveau décor, avec une nouvelle programmation et un nouveau directeur. Que de changements pour le plus grand bonheur du public et pour donner une nouvel essor au septième art sur la ville ! Pour les travaux, les Port de Boucains ont découvert la cour lorsqu'ils l'ont traversée pour assister aux concerts dans la cour de la mairie pendant le mois d'août.

Une cour refaite à neuf, du sol aux murs pour permettre les projections en plein air et aménagée d'une rampe d'accès pour accueillir les personnes à mobilité réduite. Mais l'intérieur a lui aussi fait l'objet de transformations afin de le rendre plus convivial encore. Fini le lieu de passage que l'on ne fréquente qu'au moment de régler son entrée avant de se diriger vers la salle. Le sol a été mis à niveau pour faire place à un véritable salon avec coin canapé, vidéo-projecteur et musique.
Des revues de cinéma et même un livre d'or seront désormais à la disposition du public. La surprise ne s'arrête pas là. La cabine passe au numérique et à la 3 D garantissant une qualité de projection optimum.

Enfin, l'équipe sera renforcée avec de nouvelles personnes dynamiques et passionnées. Des changements aussi en matière de programmation qui laissent présager une belle saison pour le cinéma avec une rotation de trois semaines au lieu de cinq pour une plus grande réactivité à l'actualité. Un thème sera abordé pendant les trois semaines et décliné sur des projections diverses. Au total, dix films par semaine dont des sorties nationales, des films d'auteur et des sélections du Festival de Cannes seront proposés. Il y aura aussi quatre rendez-vous permanents : « le ciné des minots » avec projection d'un film d'animation au contenu éducatif suivi d'un goûter, deux séances par semaine consacrées au cinéma classique, tous les mardis la séance sera présentée par un intervenant, des soirées spéciales avec la présence de réalisateurs. Enfin, durant tout l'été seront organisés « les samedis du plein air » dans la cour du cinéma avec la projection d'un film tout public suivie d'un buffet convivial. « Il faut que tout le monde ait passé au moins une soirée au cinéma dans l'année. » commente le directeur Emmanuel Vigne. Les publicités seront remplacées par la projection de court-métrages de la jeune création. Le cinéma ambitionne de développer le partenariat avec les établissements scolaires, les structures associatives, culturelles et sociales présentes sur la ville. « Il faut que ce soit le cinéma de tous, que tous les Port de Boucains se sentent investis par le cinéma. » conclut le directeur.

« Le cinéma doit aller vers le public. »

Emmanuel Vigne a récemment été nommé à la direction du Méliès et succède ainsi à Geneviève Houssay qui assurait cette fonction depuis 2007. Cinéaste, réalisateur, le nouveau directeur connaît bien le cinéma en région et les salles d'art et d'essais. Il a dirigé le cinéma des Variétés à Marseille où il a été à l'initiative de la création du Vidéodrome, un vidéo club d'art et d'essai. Emmanuel Vigne ne manque pas de projets. Il travaille actuellement à un festival du cinéma sur la vie portuaire et veut favoriser les projections indépendantes. Il est aussi journaliste spécialisé dans le cinéma. Il souhaite mettre son dynamisme et son expérience au service des Port de Boucains. « Je souhaite que le cinéma fasse partie intégrante de la vie de la ville et de ses habitants. Je ne crois pas que le cinéma doive attendre le public.mais qu'au contraire il doit aller vers les autres pour se faire comprendre. C'est pourquoi, je vais prendre mon bâton de pèlerin et aller à la rencontre de tous les acteurs de la vie de la cité, que ce soit le tissu associatif, le monde du travail, celui de la culture bien sûr , les établissements scolaires et les acteurs institutionnels. Je souhaite que les films soient portés par tous, que le public ne soit plus un simple consommateur ».


Afficher Port de Bouc sur une carte plus grande