Retour à la liste
COVID-19 : couvre-feu du 09/01 au 24/01/2021

COVID-19 : couvre-feu du 09/01 au 24/01/2021

Article publié le

INFO POPULATION : COVID

Les changements effectifs à partir de samedi 16 janvier : 

- Le couvre-feu à 18h pour toute la France sera mis en application dès samedi 16 janvier pour "au moins 15 jours". 

- Les écoles restent ouvertes pour le moment avec un nouveau protocole sanitaire dans les cantines, ainsi que le dépistage massif d'élèves et enseignants (300 000 tests par semaine).

- Les enfants devront manger par exemple entre élèves d'une même classe manger par exemple entre élèves d'une même classe et le recours aux repas à emporter pourrait être proposé dans certains cas.

- Les activités sportives scolaires et extra scolaires en intérieur sont suspendues.

- Les travaux dirigés en première année d'université pourront reprendre par demi-groupe dès le 25 janvier. Une mesure qui pourra être étendue aux élèves des niveaux supérieurs si la situation sanitaire s'améliore.

- Les contrôles aux frontières seront renforcés : dès le 18 janvier, tous les voyageurs qui souhaitent entrer en France devront attester d'un test négatif au coronavirus.

- Les lieux culturels restent fermés pour l'instant. Les tournages, captations sans public et répétitions sont toujours possibles.

- Pour les entreprises, il sera possible pour celles qui le souhaitent de différer "d'une année supplémentaire le remboursement de leur prêt garanti par l'Etat"

- Les coûts fixes des entreprises fermées restent pris en charge à 70%.

- Les impôts des Français ne devraient pas augmenter. 


L'Attestation de déplacement dérogatoire durant les horaires du couvre-feu reste inchangée.
Elle peut être téléchargée ci-dessous. 

Les exceptions de sortie restent les mêmes que dans l'article 4 du décret n°2020/1310 du 29 octobre 2020, modifié sus-visé (voir image ci-dessous).

A NOTER : les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces exceptions doivent se munir, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d'un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l'une de ces exceptions.