Retour à la liste
MUNICIPALES 2020 : Conseil municipal d'installation

MUNICIPALES 2020 : Conseil municipal d'installation

Article publié le

Les deux mois de confinement liés au Covid-19 n'ont pu permettre l'installation du conseil municipal et du maire de la commune la semaine suivant le vote.
C'est désormais chose faite.

Pour mémoire les résultats des élections du 15 mars sont les suivants :

Liste "Fiers de Port-de-Bouc" conduite par Monsieur Bernex :
306 voix, soit 6,02%.
Nombre d’élus obtenus : 1

Liste "Nous sommes Port-de-Bouc" conduite par Madame Rezaiguia :
344 voix, soit 6,77 %.
Nombre d’élus obtenus : 1

Liste "Port-de-Bouc pour Tous" conduite par Madame Pèpe :
698 voix, soit 13,73 %.
Nombre d’élus obtenus : 2

Liste "Agir ensemble pour Port-de-Bouc"conduite par Monsieur Didero :
1011 voix, soit 19,89%.
Nombre d’élus obtenus : 3

Liste "Port de Bouc toujours de l'avant" conduite par Monsieur Belsola :
2723 voix, soit 53,58%.
Nombre d’élus obtenus : 26 .

Le Conseil municipal est donc composé ainsi :
Laurent Belsola
Rosalba Cerboni
Marc Depagne
Monique Malaret
Patrice Chapelle
Fatima Loudiyi
Eric Caparros
Martine Gallina
Akrem M’Hamdi
Magali Giorgetti
Evelyne Santoru-Joly
Christian Torres
Houssine Rehabi
Evelyne Sanchez
Gilbert Canéri
Louis Fernandez
Martine Muller
Marie-France Nunez
Rehila Cadi
David Guiot
Jean Louis NGuyen
Nathalie Chorot-Vassallo
Cédric Félices
Floriane Sotta
Aurélie Guiramand
Mohamed Ladjal

Stephane Didero
Corinne Tétienne
Élyès M’Hamdi

Virginie Pèpe
Pascal Spanu

Hanna Rezaiguia

Claude Bernex

Lors de cette séance d'installation Monsieur Jean-Louis Nguyen avait donné procuration à David Guiot.

Étaient absents :
Claude Bernex, Pascal Spanu, Virginie Pèpe, Corinne Tétienne, Stéphane Didero.

Ont été élus adjoints:

ROSALBA CERBONI
MARC DEPAGNE
MONIQUE MALARET
PATRICE CHAPELLE
FATIMA LOUDIYI
ERIC CAPARROS
MARTINE GALLINA
AKREM M’HAMDI
MAGALI GIORGETTI

DISCOURS D'INSTALLATION DE MONSIEUR LAURENT BELSOLA MAIRE DE PORT DE BOUC

"Que vive la République au service de tous, nous y avons droit. Plus que jamais, nous devons lutter tous ensemble. Un autre monde est possible, et il devient urgent d’en poser les bases…"

Mesdames et messieurs, chers amis, chers camarades, chers collègues.
Mesdames et Messieurs les représentants de la presse,

Mes premiers mots de maire s’adressent à Patricia. Elle reste à jamais le maire de Port de Bouc qui pendant 15 ans s’est consacrée jour et nuit au service d’une ville et d’une population qu’elle aime passionnément.
Son bilan exceptionnel témoigne de cette passion et de son dévouement sans faille.
Patricia, tu es une bâtisseuse, je te dis, nous te disons MERCI en caractères majuscules et permets-moi de t’adresser toute notre gratitude en lettres capitales.
Je sais que tu ne seras jamais loin de nous.

• Je veux avant toute chose remercier les 5294 citoyens qui se sont déplacés dans les bureaux de vote pour affirmer leurs convictions, quelles qu’elles soient, malgré les inquiétudes liées au risque de pandémie.

• Je veux remercier les 2723 électeurs, soit 53,58 % des suffrages exprimés qui ont choisi « d’aller toujours de l’avant ».
C’est un score net et sans bavure, 1700 voix nous séparent de la liste arrivée en deuxième position sans atteindre les 20%. Ce score nous donne beaucoup de force, beaucoup d’énergie, à l’image de notre équipe, qui, durant toute la campagne électorale a côtoyé des Port de Boucaines et des Port de Boucains, alliant écoute et dialogue.
Une équipe largement motivée pour sans cesse construire un projet de ville avec la population dans toute sa diversité et dans toute sa pluralité.

• Comme vous, je le sais, j’aurais souhaité que ce premier conseil municipal d’installation se soit déroulé dans des conditions qui permettent à la population d’y assister.
Par caméras interposées, je veux remercier toutes celles et ceux qui ont participé activement à cette campagne, à nos militants, mais aussi à nos amis et à nos familles. Merci de votre soutien à la fois dynamique et chaleureux. Je sais que vous auriez aimé être parmi nous ce matin et j’espère que ce direct sur la page Facebook de la Ville sera un réconfort.

J’aurais préféré que les deux mois qui nous séparent du jour de vote, aient été propices à l’engagement de projets abordés lors de la campagne électorale et validés par la majorité de notre population. La période de confinement et de déconfinement progressif ne l’a pas permis.

En effet, depuis le mois de mars, avec Patricia et avec la direction des services municipaux, notre temps a été bouleversé par la gestion locale de la crise sanitaire. Une gestion d’autant plus difficile, que l’État s’est déchargé de la plupart de ses missions sur les communes.
Et bien sûr, sans moyens supplémentaires à la hauteur des consignes. Cette déficience républicaine créé des inégalités de territoires, graves et indignes de la 6ème puissance mondiale.

Nous avons dû pallier plusieurs carences qui côtoient, entre autre, l’application des ordonnances gouvernementales, le soutien aux personnes vulnérables et, certainement la plus criante, la privation de masques au personnel médical élargi, au personnel en activité et à la population.

Cette défaillance de l’ÉTAT symbolise à elle seule, la déshumanisation de notre République et l’incapacité d’un système capitaliste à agir dans l’intérêt général, encore moins à gérer une crise.

En effet, comment un gouvernement républicain a-t-il pu s’attaquer à détruire toutes les conquêtes sociales, le code du travail, les services publics, les communes, le statut des retraites… au bénéfice des grands actionnaires, des banques et des multinationales ?

Comment un gouvernement a-t-il pu rester sourd aux cris d’alarmes du personnel hospitalier ?
Ce n’est pas la prime des 1500 euros qui vient d’être annoncée qui suffira à rétablir un statut digne et décent des soignants.
Elle ne répondra pas non plus à l’immense besoin de personnels supplémentaires, de lits supplémentaires, de moyens financiers supplémentaires pour affirmer l’Hôpital public comme outil de progrès au service de la santé publique.

Je trouve et nous trouvons inqualifiable cette attitude qui appelle le peuple au sacrifice de ses RTT, de ses congés, mais qui autorise aux grands actionnaires le reversement des dividendes et en tolère l’évasion fiscale. C’est irrespectueux du contrat social porté par la République.

Chers collègues,
Je veux, au nom du groupe majoritaire, remercier et exprimer toute notre reconnaissance à l’ensemble du corps médical qui a puisé et qui puise encore dans ses ressources physiques et morales pour faire face à la crise du Covid.
Merci également à toutes celles et ceux qui dans les associations humanitaires et particulièrement chez nous les bénévoles du Secours populaire, Sports Loisirs Culture (ancienne Mutuelle sports), le personnel de secours dont les pompiers, les commerçants, les agents dans les services au public, sur les ports, sur les routes, dans la police, dans l’armée et dans les collectivités territoriales, toutes celles et ceux qui participent à l’impulsion solidaire.

• Je voudrais, aujourd’hui particulièrement, saluer notre personnel communal, premier acteur de proximité, notamment pour accompagner les personnes vulnérables et pour reconfigurer la ville avec tous les besoins de précautions nécessaires.

• Je voudrais assurer tous les acteurs sincères de cette lutte contre le covid-19 que notre groupe majoritaire sera présent dans la rue et dans tous les combats pour poursuivre l’élan solidaire d’un élan combatif. Nous devons agir ensemble pour refuser qu’une crise économique et sociale ne prolonge cette crise sanitaire.

• Nous devons réagir pour que la pandémie ne représente pas l’aubaine rêvée par les grands industriels et actionnaires du capitalisme à s’enrichir encore et toujours au détriment de notre pouvoir d’achat, de nos conquêtes sociales et de nos libertés.

• Nous devons réagir à la hauteur de nos besoins pour que la France, pour que notre commune ne soit pas l’illustration d’une République bananière, comme elle tend à la devenir.
La République doit revenir dans nos villes dans nos territoires, à travers des services publics de l’école, de la santé, de la police dignes de ce nom et au service de l’intérêt général

• Que vive la République au service de tous, nous y avons droit. Plus que jamais, nous devons lutter tous ensemble. Un autre monde est possible et il devient urgent d’en poser les bases.

Chers collègues,
Aujourd’hui, les directives préfectorales exigent la tenue d’un conseil municipal à huis-clos et aux discours réduits.
Je veux m’y conformer.

Compte tenu de ces conditions, d’autres rendez-vous seront pris pour saluer officiellement l’engagement de toutes celles et ceux, les militants, les membres du comité de soutien, la population qui a été l'artisan de cette victoire, celle des valeurs progressistes pour Port de Bouc.

Aujourd’hui, je veux insister sur les valeurs que nous défendrons pour pouvoir affirmer localement Port de Bouc comme terre de résistance, de progrès et de « vivre ensemble ».

L’humanisme, la sincérité, l’humilité, la volonté de servir nos concitoyens, la culture de la lutte sont les fondations de notre projet. L’honnêteté en est la colonne vertébrale. Elle a charpenté notre victoire et terrasser les mensonges, la démagogie et les rumeurs, dont certaines les plus ignobles.
En ce qui nous concerne, nous sortons de cette élection grandis.

On dit que pour les gens honnêtes, la parole donnée vaut tout l’or du monde. C’est tout le sens du projet que nous avons rédigé à plusieurs mains et sur lequel nous nous engageons pour les six ans à venir.

• Nous sommes et nous serons des élus à l’écoute de toutes et de tous, des élus de proximité, engagés pour de nouvelles conquêtes sociales, engagés pour une ville qui s’adapte aux besoins et aux aspirations de nos concitoyens.

• Nous sommes et nous serons mobilisés pour affirmer une terre port de boucaine où il fait bon vivre tous ensemble en harmonie et en sécurité, dans une ville que nous voulons propre et belle, dans une ville que nous voulons au service de l’Éducation, du sport, de la culture, des logements décents, des quartiers agréables à vivre, d’une économie et d’une écologie digne de l’être humain.

• Nous serons les artisans d’un projet fidèle à nos engagements de campagne, des engagements ambitieux et réalistes.

• Nous les déclinerons ensemble.
Je dis bien "ensemble", car la campagne électorale est finie et nous sommes les élus de toutes les Port de Boucaines et de tous les Port de Boucains.
Oui, je suis le maire de toutes et de tous, respectueux des opinions de chacune et de chacun.

• Ainsi, mon équipe s’engage à associer les Port de Boucaines et les Port de Boucains dans toute leur diversité à l’élaboration de chacun des projets communaux mais nous serons intransigeants sur le respect des valeurs fraternelles et démocratiques qui ont guidé et qui guident notre histoire commune.

• Tout comme l’ont été les équipes de René Rieubon, de Michel Vaxès et de Patricia Pédinielli, à qui nous dédions aussi cette victoire.

• Déterminés, intègres et dévoués, nous abordons notre mission au service de Port de Bouc et surtout de toute notre population dans cet état d’esprit.

Soyons toutes et tous ensemble pour mettre en œuvre notre projet, désormais commun.
Nous ne serons jamais de trop pour s’investir citoyennement au service d’une terre port de boucaine riche de notre intelligence collective et de nos principes républicains : La liberté, l’égalité et la fraternité, enrichis de solidarité.

Je vous remercie de votre attention.